top of page

Jon Pitre

ÉCRITURE
En plus de son activité principale de réalisation de documents audiovisuels, les clients de Jon Pitre le sollicitent pour assurer leurs contenus rédactionnels.

Sociétaire de la SACEM depuis 1998, il œuvre beaucoup dans le milieu culturel.

ANGLOPHONE
Fort de sa culture franco-américaine, Jon s'occupe également de la traduction.

Jon Pitre, auteur, rédacteur et traducteur

"AU FIL DU PAYSAGE"

2024

Éditorial janvier 2024
du 20 janvier au 9 mars
La Galerie Associative

Pour bien débuter l’année, la Galerie Associative vous propose une exposition consacrée au medium TEXTILE, ayant comme thème le paysage.
 

Lorsque Muriel Baumgartner, Judith Vittet et le Collectif La Trame parlent de leur travail, il est question de broder, de dessiner, de cisailler, de peindre, d’aiguiller, de chercher, de trouver, de récupérer, d’assembler, d’interpréter, de créer et de raconter.


C’est exactement cela, car TEXTILE vient du latin : texilis, et de texere, c’est-à-dire tisser, (Le Petit Littré). Et TEXTE est aussi d’origine latine : (textus, tissu, trame).

Donc, oui, ces artistes du textile ont la fibre pour tisser des histoires. Elles confectionnent une trame pour développer leur imaginaire et le nôtre, pour nous conter une perspective, un point de vue, un paysage ou tout simplement pour nous émerveiller au fil du paysage.




Jon Pitre

"NOIR"

1997

"La couleur noire"
Texte
inédit

 

Attribué de symboles puissants et de paradoxes immuables, le noir fascine.


On pense au néant, aux ténèbres,
mais également aux festivités nocturnes, à l’élégance.

Ainsi, les hommes se marient souvent en noir.
Et, le noir se marie avec tout.


Agrémenté d’un soupçon de blanc, le noir devient solennel, pur.


Donnez-lui un peu de bleu, il deviendra glacial.

 

Avec une touche de rouge, il gagne un attrait passionnel.

 

Associé au violet, le noir sera funèbre.

Il prend le nom de noirceur pour se muer en morosité.

 

Alors, il noircit les idées pour assombrir les âmes.

 

Le noir peut aussi évoluer vers l’obscurantisme pour ensevelir les libertés.

Sa tonalité neutre ne laisse jamais indifférent.


Le noir est infini, il faudrait une éternité pour le décrire.

Enfin, si le noir absolu existe,
nous le découvrirons peut-être à notre mort.


La beauté du noir réside dans le mystère qu’il évoque.




Jon Pitre

"FRÈRES"

2023

Chronique littéraire

"Frères" d'Alexandre Jardin

 2023 chez Albin Michel

Avec « Frères » que l'on pourrait cataloguer, à la fois, de roman, de récit et de journal, Alexandre Jardin nous emmène dans son psychisme, au sein de sa mémoire. Là où réside, depuis trente ans, une culpabilité silencieuse.

Le romancier s'est déjà penché à plusieurs reprises, sur sa famille, mais aujourd'hui, l'écrivain va plus loin. Une manière sombre et belle de faire revivre ce frère qui se suicide le 11 octobre 1993. Alexandre Jardin se dit coupable. Tant pis, nous l'admirons davantage. Le jeune romancier qu'il était alors, se laisse capturer par le succès littéraire. Alexandre Jardin monte seul sur ce tourniquet qui brouille la vue. Il ne voit plus son frère. Alexandre est trop loin. Emmanuel Jardin ? Lui aussi est coupable.

Avec « Frères », on se laisse happé par les interrogations et les hypothèses que l'écrivain émet au sujet des dernières pensées de son frère. Une personnalité complexe, autant forte que fragile.

Les scènes dures, mais aussi colorées se succèdent.

« Frères » est un livre sur l'amour, sur la force des liens qui peuvent résister à tout. À absolument tout. Au pire et à l'impensable. 

Enfin, avec la dernière partie du livre, Alexandre Jardin met l'accent sur l'optimisme, comme souvent.




Jon Pitre

"GALERIE D'HIVER"

2023

Éditorial décembre 2023
pour
La Galerie Associative

L’exposition « Galerie d’hiver » demeure, comme chaque année, multidisciplinaire.
Il y en a pour toutes les sensibilités, afin de vous satisfaire.


Que vous faut-il ?
Nous allons vous le dire !
Du beau, du fait main avec brio. Du local, chère madame.
Du curieux, cher monsieur !
Pas de contrefaçon ici, mon garçon.

Jusqu’au 23 décembre, ce que vous verrez à la Galerie Associative a été conçu, réfléchi, pensé et réalisé par nos artistes adhérents.

 

Vous pouvez également faire une variante.
Comment ?
Offrez-vous un présent. Il est temps. Pourquoi pas ? Oui, imaginez. Rien que pour vous !

S'immerger dans un peu d’égoïsme peut vraiment faire du bien. Vous placerez votre audace au pied de votre sapin, car vous le valez bien.

 

Si le sourire se dessine dans votre cœur, vous gagnerez l'autorisation d'acheter. 

Regardez bien !
Le choix est large et large est le choix.

Si vous pensez qu'il n'y a pas (ou plus) assez de choix, achetez quand même. C’est le seul choix à faire.

Enfin, soutenez les artistes locaux.
Vous avez jusqu'au 23 décembre, mais attention, il faut faire vite !
Le temps passe, et ça part bien plus rapidement qu’on ne le croit. Comme la vie.

Profitez-en !

À votre service,


Chani Tourneur
- vendeuse altruiste -
(rayon art et métiers créatifs)
Enseigne GALERIE ASSOCIATIVE





Jon Pitre

bottom of page